Demain est un autre jour

Actualités - Astuces - Event - Ménage

Demain est un autre jour

26 mars 2020

Bonjour mes p’tts loups.

Comment va le moral en cette période étrange ? Parlerons-nous virus, panique, paquets de coquillettes et couvre-feu ? Que neni. Quel intérêt de s’appesantir sur ce qu’on nous rabâche à longueur de temps ? Vous, moi, nos voisins confinés, on sait tous ce qui se passe, on sait tous que c’est grave mais que des jours meilleurs nous attendent. Alors hauts les cœurs, Paulette n’est pas là pour te coller double dose de bourdon ma petite éponge !

Parce que des raisons d’être tristoune et inquiet, on en a n’est-ce pas, et parmi toutes celles-ci, il y a le fait de ne plus se faire la bise. Je sais mon p’tt chat, c’est de loin le moins dramatique ! Mais ça me chagrine cette distance.

S’embrasser c’est quand même une façon de démarrer une rencontre de façon chaleureuse ! Et puis ça fait tellement partie de nous, de nos façons d’être et même, de nos personnalités ! Tu sais par exemple que celle-ci a la joue douce et que celle-ci y va dardar avec l’eau de parfum lavande coco   n°8. Tu sais que lui tend d’abord la joue gauche et que lui tend plutôt le menton. Et si tu ne le sais pas, tu découvres un peu l’autre à travers cette entrée en matière, est-il disponible, ouvert, prêt à me laisser une place, ou plutôt à cheval sur son espace vital, timide, ou chaleureux comme une porte de prison triple épaisseur. Et puis si ce n’est la bise, c’est au moins une poignée de main, ferme, luisante (beurk), douce, timide, agressive, nécessitant de rencontrer une esthéticienne de toute urgence, peu importe, c’est un contact, un laisser passer vers l’autre, un « je suis là je t’écoute je t’entends, à ton tour tiens compte de ma présence ».

La bise, c’est propre à un pays, à une région même ; c’est un code social qui a évolué avec le temps, en signification et en sens. Quoi qu’il en soit c’est un liant entre deux personnes, un pont qui se fait de l’un à l’autre. Détruire un pont, c’est triste mon biquet : mais quand ça sauve des vies, c’est beau, et ça se reconstruit !

Donc plus de bisous ni de tape dans le dos, on ne se touche plus, on ne s’approche plus, on reste à distance et éventuellement on se regarde de travers on ne sait jamais, peut être que ça pourrait éliminer ce satané virus…. Oh j’exagère mon petit carot’cake, mais je me demande dans quelle mesure on va retrouver nos habitudes après tout ça, comment la vie va reprendre son court : aura-t-on toujours envie de la présence de l’autre ? Va-t-on se méfier et préférer la protection individuelle à la liesse collective ?…… M’enfin c’est quoi cette question Paulette ?? Evidemment que la fête va revenir, l’engouement, la joie, les rencontres et la musique, les cours d’école pleines de cris stridents, les terrasses bondées et les rues animées, c’est pour bientôt tout ça!

Je suis comme toi et comme mes voisins confinés, un peu perdue beaucoup perplexe, parfois optimiste, parfois profondément triste. Et quand vraiment ça ne va plus, je saisi mon redoutable Alcool ménager, et je nettoie tout ! Je désinfecte chaque recoin de la maison, les poignées, les dos de chaises, les oreilles de chatounet, TOUT ce qui me passe sous la main, et après ça va mieux : Penses-y !

Alors courage et sourires mes amis, en attendant, restez chez vous lavez-vous les mimines et frottez, frottez frottez !!

Je vous bisoute, de loin, mais tendrement ♥

Votre Paulette.

Vous aimerez aussi

Love me tender Paulette

13 février 2020

L’automne est là, vive l’automne !

8 octobre 2019

Un Salon de Champion !

21 mars 2018